Cartilage du genou et ultra marathon

La course à pied et notamment les ultra longues distances ont pour réputation d’être néfaste pour les articulations. La structure la plus exposée aux contraintes mécaniques de la course semble être le cartilage.

course-a-pied

Une course de 4 487km!

Une étude, menée par le Pr Uwe Schütz lors de la course d’Ultra marathon « Trans Europe Foot Race »,  a mesuré l’épaisseur du cartilage du genou, de la cheville et du pied à l aide d’un IRM mobile sur 44 coureurs.
Les résultats malgré la faible puissance de l’étude sont surprenants.

Lors des 1500 à 2500 premiers km, l’épaisseur des cartilages s’amenuise.

Mais ensuite, et malgré la poursuite de la course, le cartilage reprend de la hauteur.
Ces résultats sont en faveur de mécanismes d’adaptation permettant au corps même en l’absence de repos de faire face à une activité soutenue.
L IRM mesure l’épaisseur du cartilage et donc la teneur en eau du tissu chondral. L’étude ne dit cependant rien sur l’éventuelle dégradation ou adaptation des chondrocytes.

Un des rôles du cartilage est l’absorption des forces de contrainte verticale lors des impacts au sol. On peut donc imaginer que le tissu cartilagineux, lors du premier mois de course, se fragilise sans avoir le temps de mettre en place des adaptations sur cette période. Ensuite, en l’absence d’une période de récupération, sans contrainte, nécessaire à la réhydratation du cartilage, le corps trouve les ressources de réhydrater ce tissu sans quoi la durée de vie du cartilage pourrait être compromise.

Une autre observation de cette étude est la diminution de la taille du cerveau chez ces mêmes coureurs, voici le lien permettant de retrouver l’analyse de Science et Avenir sur le sujet: http://www.sciencesetavenir.fr/sante/cerveau-et-psy/20151207.OBS0891/ultra-marathon-le-cerveau-des-coureurs-diminue-pendant-la-course.html

 

 

Partagez? ça fait vivre le blog!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *