Comment bien choisir son stéthoscope?

Comment bien choisir son stéthoscope pour une utilisation en kinésithérapie

 

Cet article s’adresse surtout au kinésithérapeute libéral qui fait de la kiné respi pédiatrique l’hiver et des kiné respi adultes soit à domicile soit au cabinet toute l’année.

Tous les aficionados de la respi ou de la cardio en savent bien plus que moi sur les stéthoscopes, les bruits inspi, expi, les souffles au coeur et autres adventices sur lesquels on peut disserter pendant des heures. D’ailleurs je me rends compte que les années passant, chacun se fait son idée des bruits qu’il entend, en leur donnant une description plus ou moins codifiée et il est très difficile de se comprendre entre praticiens au sujet de l’auscultation quand on échange un patient.

 

Comme je l’ai déjà écrit dans l’article 4 outils indispensables à avoir dans son cabinet, voilà ce que je pense de l’auscultation:

Le stéthoscope est peut-être l’instrument que j’utilise le plus au cabinet…

Pourquoi?

Simplement pour faire une auscultation pulmonaire avant et après kiné respi, c’est une excellente habitude à prendre.

Pour les kinés respi pédiatriques cela me semble indispensable. Au moins pour identifier l’état de la ventilation!

Pour les kinés respi adultes, c’est très pertinent notamment chez les patients chroniques.

Pour les meilleurs d’entre nous cela permet d‘adapter notre séance de kiné et nos conseils de prophylaxie, de prises d’aérosols, d’orientation thérapeutique.

Pour les moins meilleurs d’entre nous, il est toujours intéressant de le faire en systématique car c’est comparable d’une fois à l’autre. Vous pourrez vous rendre compte que parfois « c’est pas comme d’habitude! ». Tant pis si vous ne savez pas si ça crépite, s’il y a des sibillants ou autres ronchi en lobe moyen gauche 😉 .

Cela m’est déjà arrivé deux fois d’envoyer des patients aux urgences pour suspicion d’embolie pulmonaire. Et j’ai bien eu raison…

Le minimum:

  • est-ce que chaque zone ventile ou non?
  • si oui, les bruits sont-ils normaux ou pas?
  • si anormaux, on les entend à l’inspiration ou à l’expiration?

 

Un stéthoscope, comment ça marche?

Pour bien choisir son stéthoscope, il faut bien comprendre comment il est composé pour comprendre ce qui change d’un stéthoscope à l’autre.

Je vais faire assez simple:

  • On pose la partie distale souvent en métal sur le patient : c’est ce qu’on appelle le pavillon
  • Le pavillon sert de support à la membrane, cette partie en plastique qui peut servir de tambour aux gamins et qui vous explosent ainsi les oreilles quand il tapent dessus. C’est cette membrane qui transmet les bruits.
  • Ces bruits se propagent dans un tuyau: la tubulure.
  • Ensuite les bruits se séparent en deux dans les parties métalliques: la lyre. C’est cette lyre qui nous permet de régler l’écartement pour s’adapter à la taille de notre écartement inter-auriculaire (l’EIA, qui pour un homme normal ne doit pas excéder la largeur de ses épaules, non je déconne l’EIA n’existe pas, sauf peut-être pour ceux qui font les casques de moto).
  • Et enfin, les embouts auriculaires qui se placent dans nos oreilles et doivent assurer une bonne étanchéité pour bien transmettre les vibrations à vos tympans.

Qu’est-ce que l’on peut choisir sur un stéthoscope:

  • Pavillon: monobloc ou double pavillon, le pavillon doit être assez lourd, le plus grand possible (par rapport à votre patient). Le double pavillon se compose soit d’un pavillon adulte et d’un pavillon enfant, soit d’un pavillon adulte et d’une cloche pour mieux propager les pouls carotidiens. Le petit plus, la bague antifroid sur le pavillon.
  • Membrane: certainement la partie la plus fragile (et aussi la plus sale) d’un stéthoscope. Elle peut être simple ou double fréquence. La double membrane permet de mieux discerner les hautes (souffles cardiaques) et les basses (bruits pathologiques) fréquences.
  • La tubulure: la tubulure peut être choisi de différentes couleurs pour être assortie à votre blouse ou encore à votre table. Mais il n’en existe pas de couleur vache normande (clin d’œil à AB, formateur en PEC des BPCO). Il existe des stéthoscope double tubulure pour une écoute plus fine.
  • La lyre ne s’use pas beaucoup en elle-même, c’est surtout les ressorts qui peuvent s’user avec le temps, sur les stétho bas de gamme, il faut éviter de trop jouer avec l’écartement qui prend du jeu avec le temps.
  • Les embouts auriculaires, à l’instar des écouteurs audio, doivent s’adapter à votre oreille et assurer une bonne imperméabilité. C’est pour cette raison que je les choisis souples mais il en existe des rigides en plastique. Remarquez que c’est souvent au moment où vous mettez votre stétho aux oreilles que les parents choisissent de vous parler…

Voici le genre de tableau que l’on peut trouver sur les sites des vendeurs de stéthoscope:

Tableau stétho

Mon conseil:

Personnellement, j’utilise un stéthoscope de qualité (j’y ai mis le prix), simple membrane, avec un pavillon monobloc, de taille adulte, avec des embouts auriculaires souples.

Simplement je voulais un stéthoscope qui me dure plus de 10ans.

J’ai une membrane double fréquence mais j’utilise tout le temps les basses fréquences en appuyant sur le pavillon.

Le pavillon monobloc me permet de prendre des tensions sous brassard, de temps en temps, quand un patient ne se sent pas bien ou avant de monter sur un vélo en rééducation respi.

La taille adulte, tout simplement car je trouve que sur un nourrisson la taille adulte n’est pas si gros que cela, j’ausculte la partie haute et les bases pulmonaires, à gauche, à droite, devant, derrière et je trouve ça déjà pas mal. Je ne pense pas qu’isoler l’encombrement de certains lobes pulmonaires chez un gamin changerait ma séance de kiné respi.

Les embouts auriculaires souples sont plus agréables, s’adaptent mieux et font moins mal quand les gamins tirent sur la tubulure.

 

Voici celui que j’utilise, la black édition n’existait pas quand je l’ai acheté…

 

Les autres marques sont Spengler (Spengler Stéthoscope Laubry Chromé Simple Pavillon Carmin), Colson (Stethoscope Simple Pavillon Classique Noir),etc.

Partagez? ça fait vivre le blog!

4 Comments

  1. Pour la pneumo, utilisation principale des MK, ce genre de modèle est fort pratique : inutile de retourner le pavillon pour alterner hautes et basses fréquences, une simple différence de pression de contact permet de faire le job!
    Très très pratique, un grand gain de temps et un confort +++!
    (Cf Littman STC Soft Touch)

    http://m.littmann.com/wps/portal/3M/en_US/3M-Littmann-Mobile/3m-littmann/products/catalog/~/3M-Littmann-Cardiology-S-T-C-soft-touch-chestpiece-Stethoscope-Burgundy-Tube-27-inch-4472?N=5932256%204294958356&rt=d&MDR=true

  2. Bonjour,
    J aimerai votre aide
    Je souhaite offrir un nouveau stéthoscope a mon conjoint mais impossible de savoir lequel et pas possible de lui demander de l aide 😉
    Il est Kine il a souvent des nourrissons et pas mal d handicapés avec qui il fait beau de Kine respiratoire
    Merci de me conseiller

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *