Pourquoi je me lance dans une formation Mc Kenzie?

Mercredi, je débute la formation Mac Kenzie, module A sur le rachis lombaire. Inscrit depuis plusieurs mois, je me suis demandé pourquoi j’avais choisi de m’inscrire à cette formation et sa fameuse rééducation en extension lombaire (mais pas que!).

extension-lombaire

Quand on choisit une formation, ce n’est pas toujours parce qu’on rêve de faire cette formation ou que quelque chose nous manque dans notre pratique quotidienne.

Pour cette fois, je me suis inscrit avec mon collègue Cyril pour une petite virée de quelques jours direction Montpellier fin novembre, venant de Dijon, on espérait un peu de douceur au niveau météo. C’est l’occasion également d’aller rendre visite à nos amis montpelliérains qui trouvent le chemin pour la Bourgogne trop long.

Concernant le contenu de la formation, l’approche Mac Kenzie est intéressante  sur le papier en raison de son appui scientifique, Evidence Based Practice (savoir ce qu’est l’Evidence Based Practice), bien mis en avant par les formateurs Mac Kenzie.

Mac Kenzie c’est la promesse de soulager durablement les pathologies rachidiennes à l’issue d’un interrogatoire détaillé alors je ne demande que cela pour mes patients. On verra après quelques mois d’expérience si la promesse est tenue. On pourra toujours mettre en avant qu’il y a des preuves scientifiques de l’efficacité mais c’est toujours en comparaison à une « rééducation classique ». Du coup ayant déjà assisté à des conférences Mc Kenzie, pratiquant la thérapie manuelle, expliquant les mécanismes de la douleurs à mes patients, les incitant à prendre soin de leur santé, de leur sommeil, de maîtriser leur stress, leur conseillant de pratiquer une activité physique régulièreLes résultats seront-ils si spectaculaires?

C’est sûr, ça fait bien de raconter tout ça mais en réalité, j’ai un paquet de patients qui, malgré tout, continuent à avoir mal au dos, c’est sûrement parce que j’ai pas fait Mc Kenzie ;-), ou que je suis pas assez bon, ou que les patients n’écoutent pas ce que je leur dis.

Et pour toutes ces remarques, je pense que faire cette formation complémentaire ne peut pas me desservir. L’idée de préconiser des exercices d’auto rééducation aux patients me plait bien, la notion de préférence directionnelle mérite à mon sens plus que les quelques conférences et lectures que j’ai fait sur le sujet…

Author: Amanda Mills, USCDCP

Author: Amanda Mills, USCDCP

Le modèle discal décrit par Mc Kenzie initialement ne semble pas très convaincant mais si « ça marche » et que c’est juste l’explication qui n’est pas bonne, c’est déjà pas mal…

Au final, j’y vais pour apprendre un nouveau regard sur une pathologie que l’on rencontre au quotidien, profiter des vents méditerranéens et des épisodes cévenols, voir les copains et revenir au cabinet avec des solutions pour mes patients ou au moins pour quelques uns.

Peut-être un prochain article pour vous dire ce que ça a donné…

Partagez? ça fait vivre le blog!

4 Comments

  1. Bonjour,

    Moi même voulant me lancer dans cette formation l’année prochaine, je serai très intéressé par une petite « série » d’article tout au long de votre formation McKenzie pour avoir votre avis, ce serait super enrichissant. Merci!

    • je vais essayer de faire quelques articles de fond sur la préférence directionnelle, sur les red flag et sur mon ressenti… merci de ton commentaire

  2. J’ai fais les parties A et B je fais la C en décembre. Après ton bilan tu sais tout de suite si ca marche (et ca marche souvent) et les résultats sont impressionnats, même si aucune technique n’est « magique »
    Juliette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *