Comment moins user son Airex Balance Pad?

Voilà un exemple d’usure d’un Airex Balance Pad. Il est important de préserver son matériel. Le Pad est pour moi un outil peu onéreux et multifonctions. Je l’utilise autant chez les sportifs de haut niveau que sur les personnes âgées présentant des troubles de l’équilibre. Cela permet de mettre en difficulté les sportifs sur des exercices de renforcement des muscles profonds, sur des exercices de coordination. Pour les personnes âgées, je travaille la polygodépendance grâce à cela entre autres.

Alors du coup quand on utilise du matériel, indéniablement il s’use…

Pad acheté il y a 5ans

Pad acheté il y a 5ans

Pad acheté il y a 3ans non usé

Pad acheté il y a 3ans

 

Comme vous le constatez le Pad le plus ancien est le plus usé, mais il était déjà comme cela il y a trois, la raison? UN MAUVAIS ENTRETIEN!

Pour préserver la qualité de la mousse du Pad, je vous conseille:

  • de ne pas utiliser le Airex Balance Pad sinon il s’use…
  • de ne pas faire monter les gens dessus en chaussures, y compris le kiné lorsqu’il montre l’exercice…
  • de ne pas le laisser griller au soleil derrière la fenêtre du cabinet
  • de ne pas utiliser d’agents désinfectant pur ou alors en prendre qui respecte les supports (genre Sanytol)

Voilà donc quelques conseils pour que votre investissement dans un pad dur plus de 3ans…

Airex Balance-Pad Tapis d’entrainement Bleu 50 x 41 x 6 cm

Partagez? ça fait vivre le blog!

3 Comments

  1. merci Julien, pour tes commentaires pleins de bonne humeur….en fin de journée de kiné ,cet humour fait du bien …

  2. Merci Julien pour ces conseils pratiques utiles
    Une petite remarque de la part du Géronto-obsessed que je suis : Cette mousse est parfaite pour travailler le capteur podal dans son ensemble (Extéroception plantaire et propriocepteur de cheville).
    Il est intéressant de travailler le capteur podal si le patient présente une visuo-dépendance (cela signe une sous-utilisation des capteurs vestibulaires et/ou somesthésiques (toute la proprio et l’extéro-ception, pour lesquelles le capteur podal est essentiel).
    La polygo-dépendance signe seulement un mécanisme de compensation chez un patient, mais ne nous renseigne pas sur le système d’information privilégié par lui.
    Enfin, il reste intéressant de l’utiliser chez un patient déjà podo-dépendant pour lequel votre décision thérapeutique va dans le sens du « renforcement » de la compensation mise en place par un patient, si celui-ci ne répond pas à votre premier objectif de « ré-équilibration » du poids des entrées sensorielles.
    A votre dispo pour échanger à ce sujet
    Alexandre

    • Merci Alexandre de ta remarque. Cela peut faire l’objet d’un article spécifique sur le blog si tu le souhaites…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *