Vous connaissez la maladie de Mac Master?

Vous connaissez la maladie de Mac Master?

La maladie de Mac Master fait partie de ce groupe de maladies du grand enfant ou de l’adolescent aux noms barbares.
Les trois syndromes les plus connus car les plus fréquents sont les maladies de Sever, d’Osgood-Schlater et de Sinding-Larssen-Johansson.
Ce sont toutes les quatre des maladies intéressant des apophyses recevant une insertion tendineuse. Elles ont pour origine un manque ou un retard de fusion du noyau épiphysaire secondaire. La lésion consiste donc en une apophysiolyse précédent parfois à une avulsion osseuse.

 

La maladie

Le syndrome de Mac Master ou ostéochondrose de l’ischion est une apophysiolyse (altération de l’apophyse) de la tubérosité ischiatique.

Cette altération de l’apophyse peut entrainer une inflammation (apophysite), des douleurs, localisées au niveau de la tubérosité ischiatique.

Le mécanisme d’altération est toujours une traction sur le cartilage de croissance qui est souvent répétée et/ou franche.

La complication d’une maladie de Mac Master est l’avulsion (l’arrachement) osseuse.

 

Le contexte

Le contexte est quasi toujours le jeune athlète, pratiquant de manière intensive, préférentiellement footballeur, présentant des douleurs localisées dans la fesse voire directement sur l’ischion.
On retrouve souvent un élément déclenchant du type grand écart lors d’un mouvement sportif ou frappe dans un ballon à l’interrogatoire. En approfondissant l’interrogatoire, on retrouve très fréquemment une douleur initiale passée sous silence ou négligée par l’entourage du sportif. Cette douleur est décrite comme sourde, accentuée par les gestes répétitifs, classiquement déclenchée lors des mouvements de recul sur le terrain.

 

 

Signes cliniques

La symptomatologie clinique fait souvent évoqué un claquage car on retrouve une douleur dans la fesse irradiant dans les ischio-jambiers. Cette douleur de rythme mécanique peut se prolonger le soir ou la nuit.

 

 

Palpation

La palpation révèle une douleur exquise sur l’ischion, douleur reconnue par l’enfant comme étant celle qui le gêne.

 

 

Imagerie

L’examen de référence reste la radiologie, la particularité de l’ischion est que son noyau d’ossification secondaire n’est visible qu’à partir de 13ans et son cartilage de croissance ne disparait que vers 20-25ans.

 

 

Traitement

Le traitement initial est un repos sportif absolu ou relatif en fonction de la charge du surentrainement. Ce repos est de 4 à 6 semaines chez le grand enfant et peut se prolonger jusqu’à trois mois chez le jeune adulte en fonction des symptômes.

En kinésithérapie, le traitement d’un syndrome de Mc Master (donc sans avulsion osseuse) est un complément du repos relatif et débute à J0 pour le traitement antalgique et à J21 pour un début de remise en contrainte excentrique modérée, infra douloureuse en course interne, puis moyenne et enfin externe. Cette phase de rééducation excentrique au départ lente doit s’approcher au moment de la reprise sportive d’une vitesse comparable à celle du mouvement sportif.

 

Complication

La complication classique est un arrachement osseux complet entrainant une ossification hypertrophique évoquant un aspect radiologique pseudo-tumoral. Cette arrachement osseux nécessite une repos voire un alitement et est rarement chirurgical.

 

Partagez? ça fait vivre le blog!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *