Le rouleau de massage, un outil utile et à la mode

Tout tout tout
Vous saurez tout sur le Rouleau de massage. 

Le vrai, le faux. Le laid, le beau. Le dur, le mou. Qui a un grand cou. 

Le gros touffu. Le p’tit joufflu. Le grand ridé. Le mont pelé.

Tout tout tout tout. 

Je vous dirai tout sur le Rouleau de massage.

Le rouleau de massage (Foam Roller, traduisez rouleau de mousses’est démocratisé en France grâce au développement de la gymnastique Pilates. Elle est aussi utilisée chez les anglo-saxons pour traiter les trigger points.

Comment j’ai découvert le rouleau de massage?

Un copain kiné, au rugby qui faisait et qui fait toujours, tous ses échauffements lombaires d’avant match en roulant sur un ballon de rugby (Je suis sûr que tu te reconnais BC). On ne lui a pas dit mais 1m90 allongé au milieu d’un vestiaire, ça prend de la place. Et on imagine mal 15 joueurs allongés sur 15 ballons dans des vestiaires de 20m2… Mais bon ça n’avait pas l’air de lui porter préjudice sur son entame de match.

Alors c’est à la mode, donc Blog Du Kiné en parle. Comme tout effet de mode ça passera peut-être mais ça restera dans nos cabinets et on l’utilisera de temps en temps.

Par contre l’avantage des effets de mode et ça on en parle jamais. Enfin si moi je le dis mais pas assez fort:

L’EFFET DE MODE AMÉLIORE L’ADHÉSION AU TRAITEMENT ET L’OBSERVANCE DES PATIENTS!!!

Alors pourquoi ne pas se renseigner, éventuellement s’y mettre mais sans se ruiner?

Des Foam roller, il y en a partout et à tous les prix. La Roll’s Royce est là:

 

« Roll me I’m Famous »

Trigger Point The Grid Rouleau de mousse pour massage 33 x 14 cm Noir

Il en existe pleins d’autres, sous pleins de formats, de toutes les tailles.

Questions n°1: Ça sert à quoi?

L’indication number one est l’auto-massage. Votre patient effectue lui-même ses exercices chez vous ou chez lui avec son rouleau de mousse.

Question n°2: Quels sont les effets?

Les effets sont assez logiques, au même titre que le massage (la relation thérapeutique en moins). Nous pouvons avancer une amélioration de la vascularisation de la zone massée, il entraîne une action antalgique, il améliore la qualité tissulaire par effets mécanique, circulatoire, neuro-physiologique. Ce qui entraîne une détente musculaire, une modification du seuil de déclenchement de la douleur, une meilleure résistance tissulaire sur le long terme. On peut grâce aux rouleaux à picots (grid), travailler sur les points gâchettes.

Question n°3: Quand l’utiliser?

En prévention, je l’utilise très souvent pour les bandelettes ilio-tibiales des trailers. La BIT n’est pas super bien vascularisée, les entraînements sur terrain plat ne sollicitent pas autant le TFL qu’en descente en trail où les contraintes mécaniques sont énormes. 1 à 2min par jour, pendant les 6 semaines précédent un objectif trail assez long.

A l’échauffement, comme je l’ai déjà dit pour un échauffement en autonomie au niveau des paravertébraux c’est un bon outil.

En récupération, en auto-massage sur les contractures musculaires.

En rééducation, le rouleau de massage permet notamment aux patients d’assouplir leur cyphose dorsale avec du matériel prenant moins de place qu’un Swiss Ball dans votre salle de soin…

Ce ne sont que des exemples à décliner ad libitum.

Question n°4: Pour qui?

Alors après cet éloge du rouleau de massage, je vous préviens de suite tout le monde ne pourra pas l’utiliser.

Une mamie ostéoporotique ultracyphosée, t’oublies! Le mec ultra borné qui n’est pas capable du moindre lâché prise, autant masser une planche de bois, aussi. Les personnes avec un schéma moteur perturbé ne me semblent pas les plus appropriés non plus mais bon chacun fait comme il veut.

L’indication parfaite est le sédentaire qui n’a pas le temps de s’occuper de lui (c’est là que l’effet mode est important) ou encore le sportif soucieux de sa performance ou de sa santé.

Question n°5: Quels sont les inconvénients?

En numéro 1, le coût pour le patient. Est-il prêt à acheter quelquechose dont il se servira que 3mois maxi (95% des patients). Mon truc pour cela, c’est de leur conseiller de commencer avec un rouleau à pâtisserie. Plus facile pour le mollet ou pour la BIT que pour les lombaires, je vous l’accorde.

Deuxièmement, l’auto-massage si on veut qu’il soit bien fait doit durer un peu, et mine de rien, au niveau gainage, c’est assez exigent. Il faut donc être en bonne forme physique.

Egalement, comme tout ce qui est auto-rééducation, les gens lâchent très vite leurs bonnes résolutions. Mais ça je l’ai déjà dit.

Questions n°6: Comment choisir son rouleau de massage?

Alors si vous souhaitez investir, sachez qu’il existe des caractéristiques techniques différentes, ce qui explique les différences de prix et la diversité de l’offre.

En gros, il y a un business donc tout le monde s’y met:

  •  La taille:
  • Il en existe des très grands: Utiles pour l’utiliser en longitudinal le long du rachis pour les exercices de Pilates notamment

90cm

  • Des moins encombrants: 33cm, utile pour mettre à côté de sa table de soin ou encore pour le patient à domicile.

  • Des formats pocket: pour emmener en  voyage

  • Revêtement:
  • Grid ou pas grid, il en existe des lisses façon frite de piscine et d’autres avec picots. J’ai une préférence pour ceux qui présentent les deux types de revêtement mais à chacun selon son utilisation. Les picots me semblent plus utiles pour les trigger points et les lisses pour un massage large à visée circulatoire.

 

  • Qualité mousse
  • Quand on parle matériel, on parle qualité, un indice souvent plus c’est cher et mieux c’est mais pas toujours… Il est important que votre rouleau de se déforme pas c’est le cas des frites de piscines, mais il ne faut pas non plus que ce soit une bûche de bois. Donc préférence pour la mousse qui reprend sa forme après utilisation. Malheureusement pour vous je n’ai pas assez d’expérience pour vous conseiller sur l’usure de ce type de matériel. Sorry! mais n’hésitez pas à faire des retours sur les vôtres que l’on puisse recueillir des infos utiles.

 

Question subsidiaire: Combien de temps, s ‘auto-masser?

En prévention, je conseille 1 à 2 min par jour pour que le patient le fasse sur une longue période.

En échauffement, 5min c’est souvent pas mal car il y a d’autres muscles à solliciter.

En rééducation, tout dépend du patient, de la pathologie, du temps que vous avez, etc. Mais bon nous sommes tous kinés alors nous avons chacun notre façon de bosser et ça, c’est pas un long truc tout dur qui va nous remplacer!!!

Partagez? ça fait vivre le blog!

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *