Qu’est-ce que le dry needling?

Vous en avez déjà entendu parler ou bien si ce n’était pas le cas, c’est fait! La nouvelle technique à la mode c’est le dry needling. Rien à voir avec l’acupuncture! Alors évidemment, comme tout ce qui est nouveau en kinésithérapie en France soit on aime, soit on n’aime pas…

Je vais tenter de vous expliquer ce qu’est le dry needling et de voir ce que ça fait dans le monde de la kiné.

Littéralement, dry needling signifie action de piquer avec une aiguille sèche (sans produit).

Qu’est-ce que le dry needling?

Le dry needling est une technique thérapeutique intramusculaire (mais pas que) utilisant des aiguilles d’acupuncture stériles et jetables afin de traiter des trigger points myofasciaux douloureux.

Alors concrètement, après avoir localisé un trigger point douloureux, on prend une aiguille d’acupuncture, on la pique dans le cordon musculaire douloureux et on recherche une réponse contractile locale (twitch response).

En pratique, ça donne ça…

Quels effets peut-on en attendre?

L’objectif de l’emploi de cette technique est bien sûr de traiter la douleur musculaire locale ainsi qu’améliorer la fonction du muscle.

Complications fréquentes:

Les suites du traitement font apparaitre souvent de petits hématomes ainsi que des douleurs musculaires pouvant durer de 1 à 4 jours, apparentées à des courbatures.

Comment ça marche?

Beaucoup d’études restent encore à faire pour expliquer les mécanismes d’action. Toutefois un certains nombre d’hypothèses ont d’ores et déjà été démontrées:

  • diminution locale de la concentration de nocicepteurs chimiques
  • amélioration de l’oxygénation cellulaire
  • amélioration du débit sanguin local
  • inhibition de la douleur (gate control, inhibition descendante)
  • et bien sûr effet placebo

Quelles sont les indications?

On l’a dit l’indication la plus couramment décrite est celle du traitement des points gâchettes myofasciaux mais d’autres indications sont avancées: tendinopathies, douleurs cicatricielles, traitement des tissus mous, contractures musculaires aigues.

Le Syndrome Myofascial Douloureux (SMD) comme cause des états de douleurs chroniques est documenté comme pouvant s’améliorer par traitement des trigger points myofasciaux. Le dry needling est donc indiqué ici comme une technique permettant de traiter ces points gâchettes douloureux.

Les contre-indications:

Vous l’avez compris, le dry needling est une technique invasive intra-musculaire. A ce titre, elle comporte toutes les contre-indications inhérentes à ce genre de traitement:

  • les problèmes de peau
  • lymphoedèmes
  • immunodépression
  • troubles neurologiques de la sensibilité
  • tumeurs
  • hématomes
  • matériel
  • grossesse
  • épilepsie
  • troubles psychiatriques
  • allergies
  • manque de coopération ou de compréhension de la part du patient
  • quelques contre-indications locales (yeux, muqueuses,…)

Utilisation courante:

L’utilisation du dry needling par les kinésithérapeutes en France n’est actuellement pas autorisée. Certains praticiens avancent l’existence d’un « vide juridique ». Cependant en France, l’utilisation des aiguilles est réglementée notamment lorsqu’il s’agit de techniques invasives. Elles sont surtout légalement réservées aux médecins.

Les pré-requis à l’utilisation du dry needling en kinésithérapie sont bien sûr:

  • une formation préalable,
  • un raisonnement clinique solide,
  • une application rigoureuse des règles d’asepsie,
  • une bonne connaissances des indications thérapeutiques,
  • une information préalable du patient
  • et aussi l’autorisation légale de le pratiquer.

Nombre de pays à travers le monde autorisent la pratique du dry needling par les physiothérapeutes.

Conclusion:

Le dry needling apparait donc comme une technique utile dans le soin kinésithérapique et ses indications collent avec notre décret de compétence. En revanche, d’un point de vue législatif, le praticien kiné n’est pas autorisé à la poncture intramusculaire et rien n’encadre le kinésithérapeute en cas de complication vis à vis de la loi.

Cette technique semble être une avancée en termes de compétences kiné mais notre profession est-elle prête à cela? Quand je vois des lombalgies traitées par infrarouge, électro et étalage de crème, il y a du chemin à faire pour garantir la sécurité des patients.

Mais en réfléchissant comme cela, on ne fait aucune avancée. Il me parait urgent d’encadrer cette pratique, de contrôler la rigueur de son application notamment vis à vis de l’hygiène (chose à laquelle les kinés semblent très mal formés).

Autre petite réflexion, n’a-t-on que cette technique à notre arc pour traiter un trigger point douloureux? Peut-être que ça vaut le coup d’utiliser cette technique invasive uniquement en cas d’échec d’autres traitements. N’en déplaise aux accros de la piquouse parce que c’est nouveau et que ça fait docteur!!!

Si vous souhaitez en savoir plus, je vous dirige vers l’association OMT France qui a créé un groupe de soutien pour le dry-needling, vous pouvez consulter le beau travail de Benjamin Bolla au sujet du dry needling.

 

 

 

Partagez? ça fait vivre le blog!

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *