Loi santé: les patients trop cons, les kinés tricheurs…

Recevez les actus du blog et 3 affiches de salle d'attente gratuitement en vous inscrivant ci-dessous

Voici en substance les deux principaux arguments du gouvernement pour mener la loi santé de Marisol Touraine à terme.

« Les patients sont trop cons pour gérer leur santé. Les thérapeutes sont des tricheurs. »

Loi santé

Voici un retour historique sur ce qui a conduit les gouvernements à demander aux complémentaires santé de prendre en charge notre santé. Cet article de Christian Lehmann date du 3 avril 2015.

La loi santé de Marisol Touraine, une étape dans la longue marche des complémentaires

MEDIAPART_charte_graphique.ai

Voici quelques détails de l’article, bien plus développé que mon petit résumé…

2000 Les faux bons arguments

Voici ce qu’on nous dit tout le temps et partout.: « le système de santé, déficitaire, doit être réformé de toute urgence. »

2004 Les copinages

Lehmann décrit les copinages des milieux politiques et des assurances.

« Début 2005, un petit arrangement entre amis permet à Xavier Bertrand, accessoirement ancien assureur chez AXA® lui aussi, de signer une convention avec les syndicats médicaux les plus proches du pouvoir en détruisant le système du médecin référent. Ouvrant la voie à la pénalisation des assurés, aux franchises sur les soins, le système du médecin traitant consiste en un magnifique tour de passe-passe, surchargeant les généralistes de travail administratif sans leur octroyer les moyens de payer un secrétariat, désespérant leur relève et hâtant leur disparition sur l’ensemble du territoire. »

2007 Les bonnes idées soigneusement écartées

Il nous explique également les solutions financières pour redresser les comptes sans pénaliser les patients qui sont passées à l’as.

« Philippe Seguin, président de la Cour des Comptes, propose une alternative: plutôt que de ponctionner 800 millions d’euros par an dans la poche des cancéreux et des diabétiques, la simple taxation des stock-options ramènerait 4 milliards par an dans les caisses de l’Etat. La proposition est évidemment passée à la trappe. »

2009 La corruption légale

Il nous montre comment on peut acheter certains professionnels de santé:

« En 2009, Frédéric Van Roekeghem innove en proposant aux généralistes une rémunération à la performance. Certains des items scientifiques en sont très discutables, voire contraires à l’intérêt des patients, le calcul de la rémunération en est opaque. Le but est de déterminer, au sein des soignants, les plus compliants. »

2010 Des postes très bien payés

L’Agence Régionale de Santé, nouveau diktat de la santé:

« Sous couvert d’améliorer la gestion, se créent alors des Agences Régionales de Santé, sous la houlette de Nicolas Sarkozy. Une flopée de pontes « de gauche » habitués des hauts salaires, dont Claude Evin, qui a vigoureusement soutenu la réforme des hôpitaux, s’y précipite pour accepter des postes, cautionnant la manœuvre. »

2010 Le mythe du transhumanisme

La technologie va sauver la santé, les professionnels de santé humains coûtent chers et sont des tricheurs:

« Experts du ministère et charlatans 3.0 exaltent conjointement une industrialisation du soin qui réaliserait le rêve d’une médecine sans médecin, gérée à distance depuis un centre d’appel vers des objets connectés. »

2010 Le secret médical bafoué

Les données médicales personnelles deviennent des données médicales partagées servies sur un plateau aux assurances:

« Xavier Bertrand relance le chantier du Dossier Médical Personnel, vantant aux Français les mérites d’un outil qui, in fine, permettra aux assureurs, une fois les généralistes éliminés,  de disposer des données médicales personnelles des patients pour mieux affiner leurs offres tarifaires, calculer leur marge, et proposer aux patients… des surcomplémentaires. »

2012 Les ententes avouées entre gouvernement et les complémentaires

Comment sont gérées les complémentaires? Nos cotisations (en les mutualisant) servent-elles uniquement à payer nos soins?

« Marisol Touraine ne veut pas l’accabler [NDLR:Etienne Caniard] en le contraignant à révéler aux cotisants quel pourcentage de leur argent est réellement consacré au remboursement des soins, et quel pourcentage va au marketing, aux publicités calamiteuses de Chevalier et Laspalès, ou au sponsoring de rallyes automobiles. »

2012 Le début de la fin

Les réseaux de soins ou comment les assurances décident de qui est soigné, par qui et à quel tarif?

« des députés socialistes ex-administrateurs de mutuelles douteuses, de la MNEF à la LMDE, passent en force à l’Assemblée Nationale la loi sur les réseaux de soins, histoire de renforcer le pouvoir des assureurs sur les professionnels de santé. »

 

2015 La cerise sur le gâteau

Le Tiers payant Généralisé, c’est comme au supermarché, ce n’est ni le producteur ni le consommateur qui décident du prix et encore moins eux qui s’enrichissent:

« Avec le TPG, il ne s’agit pas de diminuer le coût final pour les malades, mais de rendre l’assureur maître d’œuvre de la procédure médicale, selon l’adage qui veut que celui qui paie décide, surtout s’il a tout moyen de faire pression sur le professionnel. »

Avenir: Pour conclure

La finance est le nerf de la guerre, c’est donc elle qui dirigera la santé.

« Ce qui se joue ici, c’est une certaine façon d’exercer la médecine. C’est la destruction d’une médecine de l’individu, au profit d’une industrie de santé adossée aux appétits des actionnaires. »

Une grève (ou une prise de conscience pour les anti-grève) est appelée le 13 novembre 2015, personne ne peut la faire pour vous, soyez responsables.

Si vous ne faites pas la grève sachez au moins pourquoi…

Partagez? ça fait vivre le blog!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *