Le MKO: super ostéo ou super mégalo?

En préambule de cet article, je vais tout de suite faire ma déclaration d’intérêt, je suis MKO (masseur-kinésithérapeute usant du titre d’Ostéopathe) et membre de l’association Ostéopathes Plus. Voilà qui est posé…

Je souhaite faire cet article polémique pour réagir au nouveau site de la FFMKR concernant sa branche dédiée aux MK Ostéopathes (amko.fr), et là je vous avoue que je suis « en plein rêve!!!! » car je peux lire:

« l’OPS a suffisamment de cordes à son arc pour se présenter comme un « super ostéopathe », nous en sommes profondément convaincus ! »

« « Super Ostéopathe » ? C’est vous. »

« notre diplôme de masso-kinésithérapie nous confère des possibilités d’exercice […] bien supérieures à celles d’un ostéopathe non professionnel de santé (ONPS). »

« nous, ostéopathes professionnels de santé, sommes en position de force. Assumons-le ! »

retrouvez l’article « Super Ostéo » ici

AMKO

Non mais les gars sérieux?????

Sérieusement les amis de l’AMKO, qu’est-ce qui vous arrive???

Que l’on veuille promouvoir le statut de l’ostéopathe professionnel de santé, que l’on veuille défendre nos compétences et notre exercice (que l’on soit MKO, praticien TMO, spécialisé en pédiatrie, c’est pareil d’ailleurs). D’accord! Mais que l’on se place en tant que « Super Ostéo » c’est pas sérieux si?

Les « Super-quelque chose » que je connaisse sont:

Super Mario

super mario

Superman

superman

Super résistant

super résistant

 

C’est vrai que globalement ces mecs là sont sympas et qu’ils sont les plus forts du monde, mais bon, ILS N’EXISTENT PAS EN VRAI vous savez…

Il y a environ 8000MKO a priori et peut-être 12000 Ostéopathes Non Professionnels de Santé (je ne sais pas où on en est exactement dans les chiffres mais c’est pour donner une idée).

Nous avons des compétences, certes, 4ans de kinés (bientôt 5ans) et des milliers d’heures de formation en Ostéopathie: OK on en a un peu chier, financièrement et intellectuellement (parfois familialement) pour en arriver là, mais cela suffit-il à faire de nous des super-quelque chose?

Et puis ça ressemble à quoi un P-men (le X-men de la pédiatrie plus fort que la psychomot’), un Masseurman (le spiderman du massage plus fort que l’esthéticienne) ou TMOr (le Thor de la TMO plus fort que le chiro)?

Ça nous ridiculise tout ça, non?

Nous sommes bien d’accord nous sommes Ostéopathes + Masseur-Kinésithérapeutes. Et chacun doit vouloir et pouvoir défendre son statut, son existence, sa légitimité, sa pratique, mais est-ce parce que nous sommes supérieurs aux autres? Peut-être pas, nous sommes à la limite: différents, si cela peut vous réconforter.

Il me semble essentiel d’inciter à la formation continue, d’informer les patients sur les droits et devoirs des praticiens professionnels de santé ou non, de défendre ce double exercice qui est une chance.

Sortons des clivages par le haut et non par le dénigrement…

Le développement du nombre d’Ostéopathes en France conduisant à ce que quasi la moitié des ostéopathes du monde soient en France est effectivement une dérive et ça ne fait les affaires de personne (ni OPS, ni ONPS, ni Kiné).

Mais la différence entre les statuts est-elle sur le fait que nous soyons plus forts? Parce si c’est le cas depuis le temps, on aurait dû voir le nombre d’arrêts maladies diminuer en France, le nombre de lombalgies, le nombre de migraineux et le nombre de plagiocéphalie, etc. 

Il y a pourtant de nobles professions où le double exercice est une chance et est reconnue, paysan-boulanger, plombier-chauffagiste,  charcutier-traiteur, chirugien-dentiste, gynécologue-obstétricien, pédicure-podologue,etc.

Et je ne crois pas que ces super-métiers soient pratiqués par des super-héros.

Pour être franc, les seuls super-héros que je connaisse en vrai c’est les Mamans!!

Partagez? ça fait vivre le blog!

One Comment

  1. Bonjour et merci de votre réaction et recentrons le débat sur le fond.

    SuperOsteo, c’est surtout un clin d’œil pour sortir de toutes ces années ou les Kinés-Ostéopathes ont presque cachés leur D.E. Sous le dictat de « pour être un bon osteo il faut être exclusif ».
    Je pense tout simplement qu’il faut une analyse pragmatique de la situation: la loi, quoi de plus concret?
    Et donc aux yeux de la loi
    Les Ostéopathes Professionnels de Santé (OPS) peuvent soigner des pathologies, les ONPS NON.
    Les OPS peuvent traiter sans attestation de contre indication du Medecin les cervicales et les bébés de moins de 6 mois, les ONPS, non.
    Les OPS peuvent intégrer les équipes sportives amateur ou professionnels, les ONPS sur (communiqué de presse du 15 juillet 2015 de l’Union National des Medecins Fédéraux (UNMF)), les ONPS NON..
    Voilà l’analyse juridique est là.
    Merci de votre lecture.
    Yann CHAPOTTON

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *