Le Complexe Ligamentaire Collatéral Latéral du genou

Le fameux « nouveau ligament du genou 2014 »

Le complexe ligamentaire collatéral latéral du genou est composé dans sa partie antérieure du ligament antéro-latéral du genou. Dans cet article, on découvrira son aspect et sa position sur des schémas empruntés aux études citées en bas de page et ensuite on suivra une approche descriptive. La fin de l’article expliquera son rôle dans le contrôle rotatoire du genou.

 

Nouvelle iconographie du «LLE du genou» :

Le ligament antéro-latéral (ALL)

 

genouALL : ligament antéro-latéral

PT : tendon du muscle poplité

PN : nerf poplité

LCL : ligament collatéral latéral 

 LIGA : artère et veine géniculées inféro-latérales

ITB : bandelette ilio-tibiale

 

Claes et al. 2013 Journal of anatomy

 

 

 

 genou

Claes et al. 2013 Journal of anatomy

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

genou 3Figure 3: Face antérieure du genou, en rouge, le ligament antéro-latéral et ses expansions méniscales fémorale et tibiale

                                      D’après Netter, Atlas of Human anatomy 2011

 

 

La portion antérieure du complexe ligamentaire collatéral latéral : le ligament antéro-latéral :

 

Insertion proximale : 

Tubercule condylien fémoral latéral, en avant de l’origine du LCL, partageant avec ce dernier quelques fibres communes.

 

 Trajet : 

Oblique en  bas et en avant.

 

 Insertion distale : 

Entre le tubercule de Gerdy et le sommet de la tête de la fibula, séparée de la bandelette iliotibiale. Son avulsion constitue la fracture de Segond.

 

 Rôle : 

Contrôlerait la rotation interne du tibia en chaîne cinétique ouverte, elle interviendrait dans le contrôle des mouvements en pivot en chaîne cinétique fermée.

 

 Longueur : 

Environ 4cm, augmente en flexion, rotation interne.

 

 Rapports : 

Adhérent à la capsule, contrairement au LCL, envoie des fibres fémorales et tibiales pour le ménisque externe, enveloppe l’artère et la veine géniculée inféro-latérale.

 

 Implications en pathologie :

La fracture de Segond, avulsion osseuse, objectivée par radiographie, de l’insertion distale du ligament latérale externe est pathognomonique d’une rupture du ligament croisé antéro-externe, LCAE (Hess et al. 1988).

 

Le mécanisme responsable de cette fracture est toujours un mouvement de rotation interne forcée de tibia sous fémur ou de rotation externe de fémur sur tibia (Segond, 1879).

 

À la lumière de ces informations, on peut penser qu’un mécanisme d’entorse en flexion, rotation interne puisse entraîner des lésions de certaines fibres de ce ligament antéro-latéral.

 

Par ses expansions méniscales, on est en droit de voir un rôle de ce ligament dans les pathologies du ménisque externe et/ou dans les douleurs à la palpation de cette zone capsulaire épaissie.

 

Un certain nombre d’études complémentaires et d’expériences thérapeutiques seront nécessaires pour approfondir la physiopathologie de ce ligament.

 

En rééducation, nous serons à présent attentifs au rôle de contrôle de l’adduction, rotation interne du complexe ligamentaire collatéral latéral.

 

Bibliographie :

 

Claes S, Vereecke E, Maes M et al. Anatomy of the anterolateral ligament of the knee. J Anat. 2013 Oct;223(4):321-8

 

Segond P (1879) Recherches cliniques et expérimentales sur les épanchements sanguins du genou par entorse. Progrès Médical (Paris) (accessible from http://www.patrimoine.edilivre.com), 1-85.

 

Hess T, Rupp S, Hopf T, et al. Lateral tibial avulsion fractures and disruptions to the anterior cruciate ligament. A clinical study of their incidence and correlation. Clin Orthop Relat Res. 1994 ; 303, 193–197.

Partagez? ça fait vivre le blog!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *