5 bonnes raisons de ne PAS aller au salon REEDUCA

Voici 5 bonnes raisons de ne pas aller au salon Rééduca.

reeduc2016_cover_fr

(Pour voir 5 bonnes raisons d’aller au salon Rééduca c’est ici)

Ce salon, qui a lieu tous les ans à Paris souvent début octobre, regroupe plus de 150 exposants et environ 10 000 kinés le visite sur les 3 jours.

 

1. C’est le salon business par excellence

Il ne faut pas se le cacher les exposants s’ils paient chers pour venir c’est qu’au niveau business il se doivent d’être là. Leur but principal est donc de vous faire croire qu’ils sont indispensables afin que vous leur achetiez leurs produits.

Il ne faut pas non plus oublier que pour un kiné le salon rééduca c’est un peu comme un gamin dans un magasin de jouets, on a l’impression d’avoir besoin de tout, d’investir, de se moderniser, de remplir notre cabinet de paillettes et de strass. Mais rappelons nous que notre fond de commerce, ce sont nos mains et que les appareils qui nous rapportent de l’argent en économisant notre santé et en guérissant les patients ne sont pas encore présents.

Pendant que nos représentants tournent aux petits fours et champagne sur nos cotisations… Ce sont les frais de représentation.

 

2. Des frais de déplacement, d’hébergement et de fermeture de cabinet importants

Nous ne sommes pas tous parisiens alors monter sur Paris, trouver un hébergement éventuellement, cela à un coût. Alors effectivement nous sommes tous très riches, mais nos semaines sont bien remplies et franchement les weekends sont toujours bien venus.

Bloquer la journée du vendredi, pour monter sur Paris et revenir le lundi pour une semaine ultra chargée ce n’est pas forcément la plus judicieuse des solutions pour passer un ou deux jours à parler boulot en plus.

Et fermer son cabinet, une journée, on a beau être très riche, au niveau financier ça pèse. Ajouter à cela un 1er novembre, un 11 novembre fériés et quelques vacances là dessus , vous êtes bon pour être obligé de travailler à Noël.

 

3. 99,9% des choses sont du vu, revu et rerevu entre les années précedentes, la presse, les démarchages en tous genres

Les innovations en terme de soins pour les patients sont déjà rares alors les innovations en terme de matériel ou de formations pour soigner les patients n’en parlons pas.

Les stands présents au salon Rééduca sont les mêmes que ceux qui sont dans les magasines que l’on reçoit au cabinet, ce sont les mêmes qui vous appellent ou envoient des mails et encore les mêmes qui viennent au cabinet pour vous démarcher.

Autant au salon de l’automobile de Genève, les constructeurs rivalisent d’ingéniosité. Autant en kinésithérapie, c‘est plutôt en terme de marketing qu’ils tentent d’innover chaque année.

 

4. Le seul stand qui vous intéresse est toujours occupé par un mec qui pose des questions débiles

Et oui, il y a quand même des bonnes raisons d’aller au salon Rééduca malheureusement c’est toujours sur le stand qui vous plait, où vous avez des questions à poser, que se trouve LE mec qui a dû obtenir son diplôme dans un paquet Bonux ou alors un plâtrier-peintre (qui sont excellents dans leur domaine) qui s’est incruster dans le salon. Et ce mec posent des questions tellement idiotes que vous avez honte d’être kiné en les écoutant. Tellement honte qu’en général, vous vous sauvez avant que le vendeur ne réponde de peur qu’il croit que vous aussi vous vous posiez la question.

 

5. On mange soit mal et cher et alors bon et très cher…

L’accueil est toujours agréable, les personnes sur les stands aussi mais le grand bémol c’est la restauration, un sandwich jambon beurre à 8€ avec du pain congelé en ayant fait la queue pendant 15min sur place. Autre alternative, trouver une petite brasserie sur l’heure du repas dans Paris autour du salon sans avoir les bonnes adresses. Le comble c’est quand vous vous déplacer seul et que vous ne rencontrez personne de connu et là c’est sur que le jambon beurre devient une alternative plausible…

 

Autre article: 5 bonnes raisons d’aller au salon Rééduca

 

 

 

Partagez? ça fait vivre le blog!

2 Comments

  1. Attention aux fautes de conjugaison et aux pluriels. Cela décrédibilise un peu. Plutôt d’accord sur le fond. Merci de partager ce point de vue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *