Qu’est-ce qu’une chaussure minimaliste? – L’équipe de Blaise Dubois a encore frappé!

 

Qu’est-ce qu’une chaussure minimaliste ?

Vous en avez sûrement déjà entendu parlé, l’équipe de Blaise Dubois, en l’occurrence Jean-François Esculier a fait paraître cette semaine dans le Journal of Foot and Ankle Research un article intitulé  « A consensus definition and rating scale for minimalist shoes »

Photo by Photo by Jean-Francois Esculier et al. via Journal of Foot and Ankle Research and licensed under Creative Commons Attribution (CC BY) 4.0 License

Photo by Photo by Jean-Francois Esculier et al. via Journal of Foot and Ankle Research and licensed under Creative Commons Attribution (CC BY) 4.0 License

Jean-François Esculier et Blaise Dubois (lacliniqueducoureur.com), deux physiothérapeutes Canadiens, étaient présents en France en février dernier aux JFK 2015 et ont fait salle comble à chacune de leurs interventions.

C’est donc un article qui fera certainement référence dans le monde sportif scientifique que viennent de faire paraître les kinés de l’Université de Laval au Canada.

Actuellement, dans le monde de la course à pied existe un réel débat au sujet des chaussures minimalistes. Le monde scientifique se bat également sur ce sujet  à tel point que l’on a autant d’études en faveur des chaussure minimalistes sur le fait qu’elles améliorent la foulée, réduisent les forces d’impact au sol et diminuent le risque de blessure que d’études affirmant le contraire.

Dubois et Esculier sont pro-minimalistes (expérience et articles à l’appui) mais ils sont également chercheurs et ont décidé d’aborder le problème à sa source en cherchant à définir clairement ce que sont des chaussures minimalistes.

Pour cela, l’équipe de l’Université de Laval dirigée par Jean-François Esculier a recruté 42 experts internationaux pour essayer de parvenir à une définition consensuelle du terme « minimaliste », ainsi qu’à un « Minimalist Index » qui permet d’évaluer, sur une échelle de 0 à 100, le caractère minimaliste d’une chaussure.

Définition :

Ils ont publié cette semaine (20 août 2015) dans le Journal of Foot and Ankle Research, afin de poser une base commune aux futures recherche sur le sujet.

Voici la définition à laquelle ils sont parvenus pour des chaussures minimalistes (traduit de l’anglais par mes soins, sorry) :

« Chaussure qui influence le moins possible le mouvement naturel du pied en raison de ses qualités à être très flexible, sans dispositif de contrôle du mouvement ou de contrôle de stabilité, avec un faible drop, un poids léger et une faible hauteur de la semelle sous le talon. »

« Minimalist Index » :

Le « Minimalist Index » évalue 5 items, cotés de 0 à 5 (vous trouverez dans l’article une grille d’évaluation et un guide détaillé pour savoir exactement comme affecter les points pour chaque item):

  • Le poids: Pour avoir le maximum des 5 points, la chaussure doit peser moins de 125g; vous cotez zéro pour une chaussure qui pèse plus de 325g.
  • La hauteur de semelle sous talon: C’est l’épaisseur de la semelle au centre du talon. Vous attribuez le maximum des points pour une hauteur inférieure à 8mm et aucun point pour 32mm et plus.
  • Le drop: C’est-à-dire la différence de hauteur entre le talon et l’avant du pied, soit la différence entre l’épaisseur de la semelle à l’arrière et à l’avant de la chaussure. Un maximum de points si le drop est inférieur à 1mm et aucun point pour 13mm et plus.
  • Les dispositifs de contrôle de mouvement ou de la stabilité: En gros tous les trucs ajoutés dans les chaussures de course modernes, comme les mousses multidensité, les renforts thermoplastiques, les coques rigides de talon, les semelles surélevées sous la voûte plantaires et ainsi de suite. Vous commencez à cinq points et on en enlève un pour chaque technologie inclue dans la chaussure.
  • La Flexibilité: La moitié des points (c’est à dire 2.5) est attribuée à la flexibilité longitudinale, c’est la capacité de la chaussure à se plier quand on appuie sur le talon et la pointe. L’autre moitié des points est attribuée à la flexibilité en torsion, c’est la capacité de la chaussure à se tordre quand on tourne la pointe dans une direction et le talon dans l’autre.

En faisant la somme de tous les points on obtient un score sur 25; que l’on multiplie par quatre pour obtenir le ‘Minimalist Index‘ allant de 0 à 100.

Interprétation:

Maintenant que l’on a une définition et un scoreA partir de quel score a-t-on une vraie chaussure minimaliste? Malheureusement le seul score ne permet pas de répondre, parce que tous les différents sous éléments peuvent se combiner de différentes manières. En fait, c’est un score qui peut quand même offrir une orientation sur le degré de minimalisme d’une chaussure. Comme l’écrit l‘auteur, « on peut raisonnablement poser l’hypothèse que faire la transition de chaussures cotées à 10% vers des chaussures cotées à 30% en 1 mois est plus sain que de passer directement à des chaussures avec un score de 80% dans le même intervalle de temps.”

Autre problème, faut-il pondérer un ou plusieurs items pas rapport aux autres? Autrement dit chacun des items a-t-il le même poids pour caractériser une chaussure minimaliste? Étant donné que l’objectif est « d’influencer le moins possible le mouvement naturel du pied”, est-ce que la flexibilité de la chaussure est vraiment aussi importante, par exemple, que la hauteur de la semelle ou que le drop? Pour le moment, il n’y a pas assez d’argument en faveur d’un élément plutôt qu’un autre, mais c’est ce vers quoi doivent tendre les futures recherches sur le sujet.

En tout cas, on peut dès à présent commencer à évaluer les différentes chaussures avec lesquelles on court (ou nos patients). Cet article nous donne assez d’informations pour le faire facilement.

Les auteurs invitent également l’industrie de la chaussure de course à utiliser le « Minimal Index » afin de faciliter le choix des chaussures par les athlètes, ce qui participera sans doute à une meilleure prévention des blessures.

« A noter que toutes les personnes ne faisant pas de course à pied ne se sont jamais blessées en courant quelque soit le degré de minimalisme de leurs chaussures. »

Merci à nos amis canadiens.

Pour infos, ils seront à Chamonix sur l’UTMB ce week end.

Sources:

Journal of Foot and Ankle Researchhttp://www.jfootankleres.com/content/8/1/42

Runner’s World: http://www.runnersworld.com/sweat-science/what-is-a-minimalist-shoe

Partagez? ça fait vivre le blog!

2 Comments

    • Bonjour Hervé, le prix de chaussures minimalistes de type Five Finger Vibram va de 60 à 130euros. Concernant la durée de vie, l’absence de renforts ou autres dispositifs exclu l’affaissement de la structure en revanche comme toutes les autres chaussures le tissu de revêtement ou la semelle en contact avec le sol s’usent. On trouve des utilisateurs dépassant largement les 1000km avec.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *