« Prendre soin » des maux, des mots et de Grand Corps Malade

Bonjour François, tu es kiné libéral, coach de théâtre, metteur en scène, écrivain… fan de foot US. Du coup tu es un peu le couteau suisse de la profession. Peux-tu nous tracer ton parcours multiprofessionnel?

Rapidement , je suis diplomé 1988, un an d’armée chez les pompiers de paris pour se faire la main puis entrée au centre de rééducation de Coubert ( 77) de 1989 à 2004, secteur neurologie avec en parallèle attestation kiné du sport à Bobigny qui va me conduire en kiné du sport dans le handball pro pendant 20 années ( 1993 -2013) à Gagny filles, Alfortville filles, Tremblay garçons et Pontault-Combault garçons. Puis kiné libéral de 2004 à nos jours à Guignes dans le 77.

J’ai lu quelques articles de presse où tu es mis en avant car tu as croiser un certain Fabien lors de ton exercice en cabinet de rééducation, peux-tu nous parler de cette rencontre?

Fabien est arrivé à Coubert pour sa tétraplégie incomplète , je me suis occupé de lui pendant une année. Son cursus de sportif, son âge, ses goûts, ont fait que beaucoup de choses ont collé entre nous.

Ce Fabien est connu, c’est un artiste qui officie sous le pseudonyme Grand Corps Malade, cela a orienté une partie de ta vie car tu as depuis participé à quelques beaux projets avec lui. Peux-tu nous en parler?

Tout en gardant des contacts amicaux et professionnels, l’histoire a pris une autre tournure avec l’adaptation du livre Patients en film. J’ai été embauché pour superviser les scènes du film du coté technique afin de respecter au mieux la réalité des situations soignants et soignés. ( postures physiques  et psychologiques des acteurs incarnant des blessés médullaires, indications pour les acteurs jouant des soignants)

En tant que kiné, acteur, metteur en scène  et maintenant écrivain, fais-tu un parallèle entre art et soin?

Oui dans la mesure où tout ceci est collectif. Travail d’équipe pluridisciplinaire où chacun a un rôle à jouer et suit les directives de soin (données par le médecin) de jeu (par le réalisateur) ou de mise en scène (au théâtre par le metteur en scène) et également d’équipe pour une maison d’édition avec l’éditrice , les correcteurs et l’attachée de presse.

« A l’heure où tout pousse à prendre soin de soi, de la crème de nuit au régime amincissant, du plan de carrière au placement financier à la carte, l’individualisme n’a jamais été aussi peu source d’épanouissement et de bonheur. »

En me promenant sur ton compte Facebook, je suis tombé sur une vidéo d’une personne  handicapée qui est avant tout un vrai con. J’affirme sans trop m’avancer que tu vois en chaque homme malade ou pas, un humain. Est ce cela qu’exprime Grand Corps Malade dans la préface de ton livre? L’humanisme semble profondément ancré dans tes chairs me trompe-je?

Bien sur, à ce propos allez jeter un coup d’œil sur l’association « Comme les autres » que préside Michael Jeremiasz. Prendre soin inclut le facteur humain plus déterminant que le facteur « compétence » somme toute assez sommaire à posséder.
Une personne soignée doit rester tout au long du processus de soin une personne avec laquelle il faudra établir un projet de soin et de vie.

Tu as écrit un livre qui est sorti jeudi 5 avril,peux-tu nous parler de ce projet et de ce qui t’as conduit à l’écrire?

Le livre « Prendre soin » de François Chevet est sorti ce jeudi 5 avril 2018

3 raisons ont convergé:
1/ Le fait d’écrire depuis l’enfance, des pièces de théâtre, des nouvelles..
2/L’envie après le tournage du film « Patients » de passer de la fiction au récit en me disant: 15 années passées à Coubert et je n’ai pas laissé de traces écrites sur cette formidable aventure humaine.
3/ et enfin, j’ai 52  ans, l’envie de transmettre des valeurs auxquelles on croit: prendre soin de l’autre est notre principale richesse.

Peux-tu nous parler de ton niveau a Mario kart?

Je pense être le meilleur de la famille mais malheureusement une coalition réunissant mes 4 filles et mon épouse s’acharne à ruiner ma domination naturelle sur un Kart habillé en Bowser bien sûr.
(Petit clin d’oeil à un post facebook d’une de ses filles qui est fière de la sortie du livre de son papa mais qui lui rappelle qu’il se fait battre systématiquement à Mario Kart )

Peux-tu nous parler de tes futurs projets et de ta troupe de théâtre?

« Blouses En Scène » est une compagnie  fondée à partir de personnels soignants à l’origine en 2006, riche actuellement de + de 50 personnes, jouant dans les structures scolaires ou en tournée dans le 77 ( parfois Paris ou le 94 également), nos pièces jouées allant des liaisons dangereuses à oscar en passant par inconnu à cette adresse, un air de famille, révolution ou toc toc. D’autres projets théâtraux sont prévus pour la rentrée 18/19. ( Fabien (Grand Corps Malade) nous file des coups de main réguliers en enregistrant des voix off notamment.)

Dans cette troupe, je fais les mises en scène, l’acteur et je donne des cours 3 fois par semaine également… ah oui je dors 5h par nuit et tout va bien!

Retrouvez le livre de François sur le lien ci-dessous:

Gros bisous julien et merci pour ton interview.

Partagez? ça fait vivre le blog!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.