Combien coûte la rentrée en kiné?

Ces chères études de kiné

Les études de kinésithérapie ont la particularité de ne pas être encore uniformisées en France. Ainsi sur 48 Instituts de Formation en Masso-Kinésithérapie (IFMK), seulement 7 sont à frais universitaires

Cette disparité porte les frais de scolarité moyens (hors IFMK à frais universitaires) à 4679€ pour la rentrée 2018-2019. Mais pour une rentrée, ce ne sont pas les seuls frais que l’étudiant doit débourser.

Ces chiffres sont issus du nouvel indicateur de coût de la rentrée de la FNEK (Fédération Nationale des étudiants en Masso-Kinésithérapie).

Retrouvez l’indicateur de coût de la rentrée 2018-2019 FNEK … Un excellent travail de Morgan BRISOU et Antoine DUGAST.

Un coût de la rentrée très lourd

Malgré la fin du régime de sécurité sociale étudiant, les frais de scolarité pèsent très lourd dans la balance du coût de la rentrée pour un étudiant, auxquels il faut rajouter l’achat de matériel pédagogique (372€), la nouvelle contribution de vie étudiante et de campus (CVE-C) (90€), les frais de vie courante

Cela porte le coût de la rentrée universitaire pour un étudiant en première année de kinésithérapie à 6882.33€!

IFMK de Rennes, le bel exemple

L’IFMK de Rennes a diminué ses frais de scolarité de 800€/an. Un bel effort, d’autant que l’instauration d’une 4ème année beaucoup moins gourmande en heure de cours (moins de profs à rémunérer) et beaucoup orientée sur le travail personnel coûte moins chère aux instituts que les 3 premières années. Cela aurait pu être reporté au bénéfice des étudiants dans de nombreux IFMK.

Des IFMK à frais de scolarité universitaires

Les frais de scolarité dans 7 Instituts français sont portés à 170€. Alors certes, le prix d’une année scolaire ne revient pas à ce prix mais la différence est prise en charge par de l’argent public et n’est pas directement à la charge des familles ou de l’étudiant.


Les IFMK à but non lucratif

Dans ces IFMK, les frais vont de 580 euros à Nancy à 8 880 euros à l’EFOM (Paris).

La palme aux IFMK à but lucratif

La palme revient aux IFMK privés à but lucratifs :

  • 8 900 euros au CEERRF (Paris)
  • 9 250 euros à Saint-Michel (Paris).

Des solutions ?

Selon moi la solution est simple, la fin des formations initiales à but lucratif, une homogénéisation des frais de scolarité basés sur des audits sérieux, par exemple permettant d’indexer les frais de scolarité aux loyers de IFMK, d’homogénéiser les salaires des dirigeants ainsi que celui des enseignants.

Et il ne faut pas être Nostradamus pour voir poindre l’universitarisation des études de kinésithérapie, attention toutefois à ce que les lucratifs IFMK ne servent pas à renflouer les caisses des universités, empêchant ainsi une baisse des coûts de formation pour les futurs kinésithérapeutes.

 

Partagez? ça fait vivre le blog!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.