Que faire après entorse ou lésion musculaire?

Recevez les actus du blog et 3 affiches de salle d'attente gratuitement en vous inscrivant ci-dessous

Que faire juste après une blessure, mettre de la glace, se reposer, mettre du chaud, du froid, faire des exercices? Voici une question pertinente que se pose les patients mais aussi que peuvent se poser les kinésithérapeutes.

En effet, les connaissances sur ce sujet se sont un peu étoffées ces dernières années notamment grâce aux publications de Bleakley.

On ne parlera dans cet article que de la prise en charge des lésions aiguës des tissus mous sans plaie de peau.

L’application de glace ou cryothérapie

La première préconisation après blessure est l’application de glace (Ice pour les anglophones 😉 ). Plus précisément, la cryothérapie est recommandée dans la prise en charge précoce des lésions aiguës des tissus mous sans plaie (The use of ice in the treatment of acute soft-tissue injury: a systematic review of randomized controlled trials. Bleakley, 2004 Is ice right? Does cryotherapy improve outcome for acute soft tissue injury? Collins, 2008). Les effets attendus sont évalués selon la diminution de la douleur, la diminution de l’œdème, l’amélioration de la fonction et le délai jusqu’à la reprise de l’activité normale. Malheureusement d’après les études, les effets ne sont pas suffisamment efficaces pour que la cryothérapie soit recommandée seule.

Les recommandations d’application de glace, bien que scientifiquement faibles, sont cependant largement répandues. En effet, la glace aurait un effet analgésique local en diminuant la vitesse de conduction nerveuse (Algafly AA, George KP: The effect of cryotherapy on nerve conduction velocity, pain threshold and pain tolerance. Br J Sports Med 2007. Chesterton LS, Foster NE, Ross L: Skin temperature response to cryotherapy. Arch Phys Med Rehabil 2002.)

Il est conseillé une application intermittentes (10min de glace, 10min de repos, 10min de glace, 10min de repos, 10min de glace) et cela 3 fois par jour.

Ce protocole peut se poursuivre tant que la zone blessée est chaude, oedématiée ou douloureuse.

Matin Midi Soir
10′ glace 10′ glace 10′ glace
10′ repos 10′ repos 10′ repos
10′ glace 10′ glace 10′ glace
10′ repos 10′ repos 10′ repos
10′ glace 10′ glace 10′ glace

 

Le protocole PRICE

PRICE pour Protection, Rest, Ice, Compression et Elevation est le traitement préconisé le plus répandu pour les lésions aigues des tissus mous.

Protection:

L’objectif « number one » après blessure est de ne pas se blesser de nouveau en protégeant la zone blessée par tous les moyens adaptés comme l’utilisation de béquilles, l’application d’orthèse de maintien, bâtons de marche… L’idéal est de trouver une protection permettant au patient de ne pas boiter.

Rest:

Le repos est toujours relatif à l’importance de la blessure, à l’activité habituelle du patient. Il convient de mettre en place une restriction des activités proportionnelle à l’importance de la lésion. Evidemment l’expérience du patient ou encore mieux l’expertise du thérapeute permet notamment au patient, au sportif de haut niveau, d’adapter le repos à sa blessure et à sa pratique.

Ice:

cf. paragraphe ci-dessus. L’application de glace permet d’obtenir un effet analgésique qui, quand l’application intermittente est bien respectée permet de diminuer la consommation de médicaments notamment le paracétamol.

Compression:

L’objectif de la compression est de limiter le développement de l’œdème dans un premier temps et ensuite d’aider à le diminuer. La compression apporte également une sensation de maintien très appréciable pour le patient, limitant légèrement les amplitudes de mouvements. La compression peut se faire au moyen de différents bandages types strapping, bande de contention, attelles souples…

Elevation:

Lors de phase d’inactivité, de repos, l’idée est de placer la zone lésée surélevée au-dessus du niveau du coeur (pas besoin de se mettre les jambes à 90° contre un mur!) afin d’améliorer le retour veineux et favoriser la résorption de l’œdème. Le plus efficace et le moins gênant lors de la nuit est de placer des coussins ou une couette roulée sous le matelas ou bien encore de surélever les pieds du lit.

L’étude PRICE (The PRICE study (Protection Rest Ice Compression Elevation): design of a randomised controlled trial comparing standard versus cryokinetic ice applications in the management of acute ankle sprain. Bleakley, 2007) a été initiée pour évaluer l’innocuité et l’efficacité de l’application de glace alternée à la mise en place d’exercices thérapeutiques durant la première semaine qui suit la blessure.

Il existe des preuves montrant que l‘application de glace associée aux exercices thérapeutiques est plus efficace que l’application de glace seule (Bleakley C, McDonough S, MacAuley D: The use of ice in the treatment of acute soft-tissue injury: a systematic review of randomized controlled trials. Am J Sports Med 2004, 32:251-261.). Pour préciser ce rôle des exercices thérapeutiques, l’idée du protocole POLICE a été évoquée…

POLICE

Le R, de PRICE, signifie Repos, et on l’a vu, l’association de glace et d’exercices thérapeutiques est plus efficace que la glace seule, cela revient à dire que (glace + repos) est moins efficace que (glace + exercices). Cela a donc conduit les experts à reconsidérer le REPOS en EXERCICES THÉRAPEUTIQUES. Et c’est encore le productif Bleakley que l’on retrouve ici (PRICE needs updating, should we call the POLICE? Bleakley, 2012). C’est un article de réflexion sur l’effet négatif induit par l’excès de repos car trop de précautions en terme de protection et de repos peut conduire a retarder la mise en charge précoce nécessaire à une bonne récupération.

Ainsi Bleakley propose de modifier l’acronyme PRICE par celui de POLICE en remplacer le R de Rest en OL pour Optimal Loading. Le repos est remplacé par un programme de rééducation adapté et progressif pour encourager une récupération précoce par une activité précoce.

Optimal Loading se traduit par charge optimale, c’est la charge optimale que l’on peut appliquer au tissu lésé pour stimuler sa récupération sans l’aggraver. Les données pour appliquer une charge optimale doivent prendre en compte la nature histologique et mécanique du tissu lésé ainsi que les capacités générales du patient (sport ou activité spécifique, niveau de forme, co-morbidités,…).

Ainsi l’acronyme POLICE peut se résumer ainsi:

Protection

Protéger la zone lésée pour éviter une aggravation précoce de la blessure.

Optimal Loading

Pratiquer des exercices thérapeutiques adaptés.

Ice

Pratiquer l’application intermittente de glace pour diminuer la médication.

Compression

Stimuler le métabolisme responsable de la diminution de l’oedème et assurer une sensation de soutien.

Elevation

Stimuler le retour veineux lors des périodes d’inactivité.

Donc on résume, après une entorse de cheville par exemple, on Protège avec une attelle, des cannes anglaises ou autre pour éviter de boiter et de se reblesser! On applique une charge optimale (Optimal Loading) ni trop peu ni pas assez, tant sur l’appui que sur les exercices thérapeutiques. Ensuite application intermittente de glace (Ice) (3×10′, 3x/jour). En parallèle, mise en place d’une Compression type bande de contention. Et enfin on dort la cheville juste au dessus (Elevation) du niveau du cœur pour améliorer la constitution et la résorption de l’œdème.

Partagez? ça fait vivre le blog!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *