Félix Kersten, le kiné bouddha

Un livre qu’il faut avoir lu au moins une fois dans sa vie de kiné et de thérapeute en général est bien celui là : Les mains du miracle de Joseph Kessel.

Ce livre au delà d’être bien écrit et de se lire rapidement nous questionne sur la relation thérapeutique et sur le pouvoir du soignant ainsi que celui du malade.

Félix Kersten était spécialisé dans les massages thérapeutiques et soignait de nombreuses personnalités à travers l’Europe. Ce thérapeute, non pas kinésithérapeute mais docteur en médecine, fut certainement un des hommes qui tenta d’exécuter au mieux son serment d’Hippocrate. Car la vie de Félix Kersten fut liée au bourreau nazi, Heinrich Himmler. Il fut son thérapeute durant la seconde guerre mondiale.
La première question qui se pose quand on commence le livre est : doit-on soigner un monstre tel que Himmler? Notre engagement thérapeutique dira assez rapidement oui, peut être par principe ou pas mission déontologique. Mais la vraie question reste PEUT-on soigner un monstre? Aurais-je eu la force d’exécuter ces soins en tant que professionnel? N’aurai-je pas étrangler cet immonde Himmler?

Les Mains du miracle relate l’histoire (peut être romancée ) de ce personnage atypique que fut Félix Kersten. A-t-il su voir l’humain à travers ce chef nazi? A-t-il su comprendre la souffrance de Himmler occasionnée par de terribles maux d’estomac?
La vie de Kersten, privilégié parmi les privilégiés en pleine Allemagne nazie, a pris rapidement une dimension à influence politique ce qui lui a permis d’arracher à Himmler la vie sauve de milliers de prisonniers politiques, arrêtés arbitraires, juifs, finlandais, hollandais qu’ils soient amis de Kersten ou simplement anonymes.

Himmler disait de  son médecin qu’il était son bouddha, peut-on penser la même chose que lui?

Partagez? ça fait vivre le blog!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *